Soeur Bernadette Roger, Spiritaine française, actuellement au service de la Maison-mère à Paris, partage son cheminement avec un groupe de “Foi et Lumière”, une proximité avec les personnes en situation de handicap.

Soeur Bernadette Roger

“Foi et Lumière” C’est une association née d’un pèlerinage à Lourdes. Devant les parents de deux enfants handicapés, se sentant marginalisés, Marie Hélène Matthieu et Jean Vanier lancent un pèlerinage exceptionnel, dans ce même lieu, pour les personnes handicapées, leurs familles et amis. Ce dernier rassemble à Pâques 1971 douze mille personnes venant de quinze pays dont quatre mille atteints d’un handicap mental. De là, naîtra le mouvement international de « Foi et Lumière » présent aujourd’hui dans 80 pays du monde entier et qui compte 1.500 communautés.

Chaque communauté « Foi et lumière » se retrouve une fois par mois pour vivre un temps fort d’amitié, de partage. Un carnet de route nous aide à cheminer ensemble sous le regard de Dieu. Pour l’année 2019-2020 les thèmes proposés sont, Jésus est le chemin : 1. de la joie, 2. de la guérison, 3. du partage, 4. de l’unité, 5. du pardon, 6. de la beauté de nos cultures, 7. du service. Les réunions sont préparées par un petit groupe. La responsable Claire, maman de trois petits enfants. Céline, qui a un rôle important, et avec elle quelques autres personnes et l’aumônier.

Sœur Bernadette et le groupe de « Foi et Lumière » de Notre Dame de l’Arche d’Alliance.

A Notre Dame de l’Arche d’Alliance, notre Paroisse, nous nous retrouvons à la messe de 11 heures. Dans un local, nous continuons par un repas partagé dans la joie, au cours duquel chaque membre informe le groupe de quelques événements vécus au cours du mois passé, bonheur, difficultés. Ce qui crée déjà une communion, qui nous pousse à reprendre dans la prière finale le vécu en action de grâce, supplication et confiance. Ensuite, un temps est donné à la réflexion choisie, aidée par un questionnaire envoyé à tous. Pour permettre à tous de s’exprimer, des activités diverses sont proposées, dessin, jeu, Évangile mimé. La joie est de la partie. De temps en temps, un refrain est lancé, mimé pour le plus grand plaisir de nos frères et sœurs handicapés et le nôtre. Nous profitons tous des dons des uns et des autres.

François s’exprime ainsi « La communauté possède un don de consolation, de libération et de relèvement. Don de consolation, du fait que nous puissions accueillir les handicaps, physique et mental, mais aussi d’autres qui viennent du cœur. C’est un trésor à entretenir. Don de libération, l’amitié nous libère de nos soucis au moins pour un moment. Chacun donne gratuitement le meilleur de lui-même.

Don de relèvement, quand quelqu’un est à terre, la communauté a la force de dire prend ma main. On va se remettre debout en s’appuyant sur le Seigneur, sur des amis. Peu à peu une guérison du cœur s’opère ».

Le fait de partager, dit le Père Amal, cela guérit effectivement. Anne a un grand fils handicapé, Jean Baptiste. Il est heureux, tout souriant quand il est dans le chœur comme servant de messe. Il aime rendre des services régulièrement chez les « Petits Frères de Mère Teresa ». Il aime dessiner, nous offre sa gentillesse. Anne dit « Je n’écoute pas ce qui est dit de négatif sur mon fils. C’est à  Foi et Lumière que j’ai acquis cette force ». Nous retrouvons cette même force chez les autres mamans.

Le fils de Claude est maintenant accueilli dans un Foyer. Elle l’accompagne toujours magnifiquement pour des sorties, des vacances. Pierre est très joyeux, quand il est présent à notre rencontre mensuelle. Il dit « Ici, ça me donne de la lumière, les personnes sont fidèles ». Enzo, le plus jeune, autiste, a fait un chemin vers le baptême, qui a eu lieu le 11 mai 2019. Son parrain et sa marraine sont des membres de la Communauté. Enzo aime jouer de l’orgue. Il va se promener dans Paris en vélo, s’arrête près d’une église et quand un organiste est là, il entre et demande à jouer. C’est pour lui un très grand bonheur d’être exaucé. Sa maman l’a accompagné seule pendant un temps. Maintenant il se trouve dans un centre spécialisé depuis un peu plus d’un an, ce qui lui a permis de faire de grands progrès. Cette maman a pris à cœur d’aider Chantal, en fauteuil roulant. C’est elle qui s’occupe de contacter la PAM, transport Pour Aider à la Mobilité, pour qu’elle vienne la chercher à Sainte Germaine et l’y reconduire ensuite. Chantal vit dans ce Centre depuis l’âge de neuf ans, elle en a plus de 70 et elle est heureuse. Ses yeux reflètent la joie qui l’habite. Pourtant elle porte des blessures, des peines, mais elle croit qu’elle n’est pas seule. Elle partage « La joie vient du fond de mon cœur, de Jésus qui m’habite ».

Nous terminons notre réunion par la prière. Nous reprenons les intentions confiées au groupe, au cours de ces quelques heures passées ensemble, les intentions des absents et l’action de grâce pour ce temps vécu, que nous devons à Celui qui nous réunit. Nous recevons la bénédiction, donnée par le prêtre accompagnateur. Nous comptons sur la prière des uns et des autres, pour vivre en communion, dans les jours à venir.