Religieuses Missionnaires

Nous sommes des religieuses uniquement missionnaires, appelées aussi les Spiritaines.

Consacrées pour la Mission ad-extra

Nous sommes des femmes consacrées à Dieu.

Notre désir est de répondre à l’appel de Jésus.

« Allez par le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute créature ». Marc 16, 15

La mission ad-extra signifie que nous sommes envoyées en mission d’évangélisation vers d’autres Peuples.

Pour vivre en proximité avec eux, nous quittons notre pays d’origine.

 

Appelées à servir « ailleurs »

« Ailleurs », c’est partir au loin, vers d’autres Peuples et populations en privilégiant les lieux de première évangélisation.

La première évangélisation, pour nous, c’est partager la Bonne Nouvelle de l’Évangile, là où le Christ est peu ou pas encore annoncé.

La portée de notre action apostolique dépend de l’authenticité de notre vie fraternelle.

Nous vivons en communautés internationales et toute la communauté évangélise.

Nous sommes spécialement consacrées à l’Esprit-Saint, qui est lui-même notre Esprit missionnaire. Nous vivons cette consécration sous la protection du Cœur Immaculé de Marie.

L’intuition de notre Fondatrice, sœur Eugénie Caps

Tout a commencé en 1915. Eugénie Caps, jeune lorraine, reçoit une forte intuition.

Le 25 avril 1915, après la communion, lors de son action de grâce, Eugénie entend l’appel de Dieu à fonder une nouvelle œuvre de Sœurs uniquement missionnaires.

A l’époque, il s’agit surtout de l’évangélisation des « Noirs » en Afrique. Cette mission s’étendra par la suite à d’autres continents, en Amérique, en Europe et en Asie.

 

La mission des Spiritaines aujourd’hui ?

Aujourd’hui, nous continuons cette œuvre d’évangélisation initiée par Eugénie Caps.

Nous sommes envoyées dans les 4 continents, en vue de témoigner de l’amour du Christ et de promouvoir la libération des pauvres par eux-mêmes.

 

« Notre vocation demande que nous pratiquions une profonde vie intérieure, non pour que nous gardions pour nous ce que nous avons médité et que nous passions notre journée silencieuses, derrière grille et verrou.Non pas cela. Mais nous sortirons dans le tumulte des hommes et des femmes et parlerons à tous de ce que le Seigneur nous a appris ». Sœur Eugénie Caps