Dans son récit “Ma vocation”, Soeur Eugénie Caps raconte comment le Seigneur lui a demandé de fonder une nouvelle Congrégation uniquement missionnaire.

En voici l’extrait :

“Le 25 avril 1915, Jésus me fit comprendre après la Sainte Communion qu’il demandait une nouvelle Œuvre de Sœurs Missionnaires, et que l’Abbé Eich, vicaire de Bouzonville, et moi, nous serions les premiers à nous en occuper. En même temps, j’entendis au fond de mon cœur ces paroles, Dis à ton confesseur que je le veux, qu’il ne doit pas approfondir davantage, que ce qu’il veut commencer réussira”. Sœur Eugénie Caps, Ma Vocation, Édition décembre 2018, page 51.

Soeur Olga Fonseca, dans un de ses articles, intitulé Un matin pas comme les autres, commente cet extrait de Soeur Eugénie en ces termes, “Ce texte, qui raconte ce moment fondateur, est écrit par Eugénie elle-même dans son Journal. C’est un récit court, cependant intense d’une forte intuition. De façon immédiate, Eugénie a un aperçu concentré d’un avenir encore lointain, mais très précis quand même.

Sa vocation à suivre la vie religieuse est née depuis son jeune âge, mais sa vocation de fondatrice est née ce jour du 25 avril 1915 par cette lucide intuition. Des mois de lutte intérieure se sont passés, elle craint l’illusion et elle l’exprime ainsi, Ce n’est pas une petite affaire de fonder chose pareille, des démons n’ont-ils pas déjà parlé sous des apparences humaines. Comme elle hésite et que par moments le doute l’envahit, une confirmation de cette intuition lui arrive le 7 mai 1915, et sa vie prend définitivement une nouvelle tournure”.

Ce qui explique pourquoi le 25 avril, chaque Communauté Spiritaine fait mémoire de cet évènement fondateur, qui a permis à la Congrégation de voir le jour, quelques années plus tard, en 1921.

     Par l’Équipe du Site Web